ORC, une poigne de fer dans un gant de velours

Pour Olivier Jeanneret, directeur d’ORC Office de Recouvrement et de Contentieux SA, société du groupe Ofac, les faits sont là : chaque année, toujours plus nombreux sont les créanciers à faire appel à leurs services. Avec la fermeté de circonstance, ORC privilégie néanmoins le dialogue et la résolution à l’amiable des litiges.

Chacun le sait, ORC a forgé son expérience dans le secteur de la santé, dont il est aujourd’hui le spécialiste incontestable ; mais pas exclusivement ! Quelque 1’200 clients, toutes professions confondues, ont utilisé les services d’ORC pour résoudre des cas d’impayés, dans un délai rapide et sans complications judiciaires.

Quand bien même le nombre d’impayés est plutôt en hausse, Olivier Jeanneret nuance la situation :« Certes, il y a toujours plus de mauvais payeurs, mais il est important de relever que beaucoup d’entre eux sont de bonne foi, et nous nous engageons toujours à tenir compte de leur situation personnelle ». Dans cet esprit, les huit personnes exclusivement dédiées à la gestion des dossiers ont pour mots d’ordre le respect et l’écoute. Les solutions de règlement à l’amiable sont envisagées avant toutes autres formes de démarches.

Un dispositif performant, on-line et sécurisé

« Nos clients nous choisissent pour notre capacité à nous adapter à leurs besoins. Par exemple, les sociétaires Ofac peuvent transférer leurs impayés en un seul clic, depuis la plateforme sécurisée Ofac Exclusive Access. Concernant nos autres clients, les fichiers nécessaires sont numérisés et un accès personnalisé on-line est mis en place ». Les étapes de la procédure sont traçables en temps réel. Pour les courriers, les échanges comme pour l’avancée des dossiers, les maîtres-mots sont la transparence et la sécurité des données.

Pour afficher son ambition, ORC a récemment fait peau neuve, en se dotant à la fois d’un nouveau logo et d’un nouveau site Internet, www.orcsa.ch, disponible en quatre langues, avec l’anglais qui complète les trois principales langues nationales.

Les projets d’ORC à court terme ?  Se développer en Suisse allemande, créer des synergies en partenariat avec des structures partageant ses méthodes et son éthique, et démultiplier ses actions pour gagner en efficacité et en rapidité. On ne plaisante pas avec ORC !