Ofac redéfinit les standards de la facturation avec StreamFact 3.0

Toujours à l’écoute de ses sociétaires, Ofac a concocté une nouvelle version de Streamfact et Streamfact+. Actuellement en test dans quelques pharmacies pilotes, cette mise à jour majeure, baptisée StreamFact 3.0, sera progressivement installée dans toutes les pharmacies utilisant ces deux modules de facturation en flux continu.

Avec ses nombreuses améliorations, ses fonctions inédites, et sa nouvelle présentation graphique, StreamFact 3.0 propose des avantages déterminants pour la facturation au quotidien :

Plus ergonomique, avec une nouvelle interface conviviale et des dialogues assistés pour compléter des données à traiter;

Plus simple : Une facturation = un paiement ; le suivi comptable des envois sera beaucoup plus facile et plus clair;

Plus puissant : Un tableau de bord, appelé StreamBoard, inclus dans StreamFact 3.0 permettra de visualiser les chiffres clés de l’entreprise pour aider le/la responsable à prendre les bonnes décisions;

Plus économique : Grâce aux nouveaux processus de travail mis en place chez Ofac, cette nouvelle version s’accompagne d’un nouveau tarif avec, pour la grande majorité des utilisateurs, des baisses du taux de commission pouvant dépasser les 11% (ex. délai de paiement à 30 ou 40 jours, contrat 3 ans).

Le déploiement de StreamFact 3.0 commencera cet été. Sa date d’installation sera communiquée
prochainement à chacune des pharmacies concernées. Cette migration, bien entendu sans frais pour les pharmacies, n’implique aucun changement important dans les procédures habituelles de travail en front office. Elle se fera tout en douceur, le passage à StreamFact 3.0 ne nécessitant pas l’intervention d’un technicien dans l’officine.

«La conception de StreamFact 3.0 a été un travail de longue haleine qui a mobilisé nos équipes pendant plusieurs mois. Il a fallu un fort esprit de collaboration et beaucoup de volonté pour arriver à un résultat conforme à nos attentes. Nous sommes vraiment impatients de pouvoir en faire profiter nos sociétaires», s’enthousiasme le directeur marketing d’Ofac Giovanni Jörger.