Interview Dr Mario Magada, Directeur général d’Ofac

Genève, le 20 juin 2014

Dr Magada, vous êtes à la tête d’Ofac depuis la fin novembre 2013, comment ça va ?

Bien, merci. Très pris, mais heureux de voir que les impulsions que j’ai à cœur de donner à la coopérative pour la faire évoluer sont en bonne voie. Les choses avancent et se mettent en place. La fatigue est vite effacée quand on voit les décisions prises se concrétiser!

Quels sont les principaux changements que vous et votre nouvelle équipe de direction avez introduits au niveau de la stratégie d’Ofac ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’un travail important a été effectué avec le Conseil d’administration d’Ofac ainsi qu’avec ceux des sociétés du groupe. Il s’agissait en effet de préciser la stratégie générale du groupe ainsi que sa déclinaison au sein de chacune de ses sociétés. Ce travail a permis d’instaurer de nouvelles pratiques en matière de gouvernance. Il a également permis la naissance d’un nouvel état d’esprit dans les relations entre le Conseil d’administration, la direction générale et les membres de la direction des sociétés du groupe, empreint de respect et de transparence. Ceci nous a permis d’aborder tous les sujets, sans tabous et de viser à l’efficacité maximale en relation avec une stratégie reprécisée.

Ensuite, l’équipe de direction a revu son fonctionnement afin de mettre en place des synergies intra et inter-sociétés qui nous permettront d’améliorer notre efficacité, nos performances et notre compétitivité sur un marché toujours plus disputé. En pensant davantage « groupe », plutôt que « sociétés », nous dégagerons plus d’énergie au service de nos clients et sociétaires.

Enfin, la priorité donnée à la qualité des prestations et des services proposés doit permettre à chacun dans le groupe de mieux orienter ses actions et son travail quotidien.

Quelles sont les perspectives d’Ofac et de ses sociétés pour 2014-2015 ?

L’objectif du groupe Ofac est double : d’une part se réorganiser pour devenir encore plus performant,et d’autre part développer de nouvelles prestations et services correspondant aux besoins de ses sociétaires. Ces nouveautés vont concerner en priorité nos produits phares dans le domaine de la facturation aux institutions d’assurance et les systèmes informatiques de gestion de l’officine. Nous allons non seulement amener de réelles plus-values au quotidien mais également de nouvelles solutions adaptées à toutes les formes d’organisation de nos clients, individuels, groupés ou chaînes de pharmacies. Notre position de leader sur le marché des prestations de service en officine nous impose de rester novateurs et attractifs en matière de ratio prix/performance.

Quel rôle jouent les sociétaires dans le développement des prestations du groupe Ofac

Il est et restera absolument central dans notre approche et nos développements. Je rappelle que les contacts sont journaliers et permanents avec nos clients et sociétaires, que ce soit dans le cadre des services client ou des hot line, des formations, des users groups ou encore par les visites régulières de nos conseillers en clientèle et de nos formatrices.

Par chance, si quelque chose ne va pas, si notre offre n’est pas conforme à leurs attentes, les utilisateurs de nos services se manifestent rapidement. Il est ainsi plus facile pour nous de les écouter et d’améliorer en continu nos produits et services.

Comment se situe Ofac par rapport au développement du eHealth en Suisse

Depuis plus de 10 ans, Ofac a consenti de nombreux investissements pour que ses sociétaires puissent aujourd’hui contribuer aux initiatives dans le domaine de l’eHealth. La coopérative a mis à leur disposition des outils efficaces immédiatement disponibles:réseau sécurisé (OVAN), carte d’identification de patient (Covercard) et du professionnel de soin (HPC et HMC), bases de données (Dossier pharmaceutique, abilis). Les données médicamenteuses peuvent d’ores et déjà être partagées, si nécessaire, avec d’autres prestataires de soins grâce à une complète compatibilité des réseaux. Les mesures de protections au niveau du patient sont bien entendu garanties. Nos certifications en la matière (ISO 27001, GoodPriv@cy et OCPD) nous permettent d’être leader pour la pharmacie et sa communauté de données. Nous participons à la majorité des projets cantonaux en la matière. Mais ce n’est pas tout : nous sommes également promoteurs pour nos sociétaires de nouveaux réseaux d’échanges et de partage d’information autour du patient.

La gestion des flux d’informations, métier de base d’Ofac, permet à nos sociétaires d’être intégrés aux réalisations actuelles ou futures dans ce domaine. Il nous appartient de valoriser ces investissements pour nos sociétaires et de les profiler de manière optimale dans ce domaine. Les pharmacies ne recourant pas aux services d’Ofac en matière de facturation pourront accéder à ces réseaux moyennant un abonnement, contribuant ainsi aux investissements déjà consentis par les sociétaires.

L’avenir des pharmacies et d’Ofac à horizon 10 ans ?

10 ans !? Là on est dans le domaine de la boule de cristal… Mais une chose est sûre : il y aura toujours des pharmacies dans 10 ans. Le secteur de la santé continuera à se développer, et les pharmacies avec. Mais leur modèle continuera d’évoluer. Pour diminuer leur dépendance économique aux prix des médicaments, fixés par nos autorités, les pharmaciens devront renforcer la valeur ajoutée de leurs prestations notamment en matière de délivrance et d’accompagnement du patient, souvent en collaboration avec d’autres prestataires de soins.

Pour aider ses sociétaires à réussir cette mutation, Ofac, fidèle à sa mission, leur propose un accompagnement professionnel avec des outils novateurs et accessibles grâce à la mutualisation des coûts propre au principe de la coopérative.

En résumé, nous voyons l’avenir avec optimisme, car le changement est toujours une source d’innovation féconde !