RGPD : pas de conséquences pour les clients du groupe Ofac

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD), élaboré par l’Union européenne, est entré en vigueur le 25 mai dernier. Cette nouvelle réforme, visant à améliorer la sécurité juridique et à donner aux citoyens plus de contrôle sur leurs données personnelles, s’applique à tous les acteurs actifs sur le territoire de l’Union européenne, mais aussi à l’extérieur, en raison du principe d’extraterritorialité. On peut donc, à juste titre, s’interroger au sujet des répercussions de cette réforme sur les activités des pharmacies suisses et du groupe Ofac.

Nos spécialistes ont analysé la situation : pour que le RGPD s’applique, les prestations doivent être fournies sur le territoire de l’Union Européenne. Or, les pharmacies d’officine suisses commercialisent et délivrent essentiellement des produits et médicaments en Suisse, soit directement en officine, soit par correspondance en les expédiant sur le territoire suisse.

Les prestations fournies par les pharmacies sur le territoire suisse, y compris à l’attention de citoyens européens, ne sont de ce fait pas soumises au RGPD mais au droit suisse, en matière de protection des données (Loi sur la protection des données LPD). Il n’y aura donc pas de conséquences pour le groupe Ofac et ses clients.

Certifié ISO 27001 (systèmes de gestion de la sécurité d’information) et GoodPriv@cy (systèmes de gestion de la protection des données) depuis 2009, et OCPD (systèmes de gestion de la protection des données selon la législation suisse) depuis 2010, le groupe Ofac peut garantir la conformité légale de ses activités en matière de protection des données.