Des partenariats prometteurs avec les assurances

A l’occasion du forumofac.15 qui se déroule ce vendredi 25 septembre à Lausanne (SwissTech Center EPFL), la société coopérative Ofac a le plaisir d’annoncer deux nouveaux types de partenariats importants avec des assureurs-maladie, qui contribueront à valoriser, notamment financièrement, le rôle du pharmacien dans la chaîne de la santé.

Le premier accord concerne une caisse pratiquant le régime du tiers garant (TG) : Supra (Groupe Mutuel). Il vise la simplification de la gestion de la facturation TG, et par là-même l’optimisation du processus de remboursement des prestations aux patients, grâce à une récupération facilitée des factures et des ordonnances dans les systèmes de gestion.

Les pharmacies sociétaires Ofac qui le souhaitent pourront ainsi faire ajouter un code Datamatrix d’identification sur la facture envoyée aux patients/assurés TG. Lorsque la caisse recevra la facture du patient, et uniquement à ce moment-là, elle pourra récupérer électroniquement les données requises pour le remboursement en scannant simplement le code, sans avoir à ressaisir les documents ou à les digitaliser. Les économies réalisées par les assureurs grâce à ces nouvelles prestations permettront de rémunérer les pharmaciens pour ce travail administratif.

Ce service sera effectif dès le début de l’année 2016. L’accord s’étendra par la suite à d’autres caisses-maladie pratiquant le tiers garant.

Ofac prévoit aussi de faire apposer dans un deuxième temps un code Datamatrix sur le ticket de caisse, élargissant ainsi le service aux assurés TG qui payent leurs médicaments directement en pharmacie.

Le deuxième type de partenariat, en cours de discussion avec différents assureurs dont le groupe CSS Assurance, offre au pharmacien des outils performants de traitement et d’échange de données dans le but d’améliorer la qualité des soins des patients traités pour des thérapies complexes. Ainsi, grâce aux prestations du pharmacien, l’assurance sera en mesure de proposer une meilleure prise en charge de ses assurés à risques et d’anticiper une éventuelle dégradation de leur état de santé. Dans cet accord, les différentes formes de rémunération sont encore en discussion. Des groupes de travail multidisciplinaires ont été mis en place par la CSS et par Ofac pour développer ce modèle.

Alors que le forumofac.15 a justement choisi pour thème les relations entre pharmaciens et assurances, Ofac prouve avec ces deux partenariats sa volonté de développer des collaborations fertiles avec les payeurs de soins, tout en valorisant le travail et le savoir-faire du pharmacien.